Une histoire de la frontière neuchâteloise durant la Seconde Guerre mondiale

Administration et politique face aux réfugiés, Les Verrières (1939-1945)

Philippe Hebeisen, Alphil, Neuchâtel 2007, Prix: 35 CHF / 29 CHF pour les membres SHAN

Une histoire de la frontière neuchâteloise durant la Seconde Guerre mondiale

Durant la seconde guerre mondiale, la Suisse, épargnée des affres de la guerre, devient un lieu de refuge pour de nombreux persécutés. Des réfugiés, civils et militaires de tous horizons, se présentent alors à ses portes entre 1939 et 1945. Dans ce contexte, comment le canton de Neuchâtel, qui partage alors sa frontière avec la France occupée, a-t-il répondu au défi humanitaire que lui posait l'arrivée de ces réfugiés ?

Pour répondre à cette question, l'auteur s'attache à décrire les forces en présence liées à la surveillance de la frontière. Puis, année après année, il retrace l'évolution des règles et surtout des pratiques régissant alors l'accueil et le refoulement des réfugiés : normes mises en place par la Confédération, l'armée, mais aussi par le canton.

Si l'attitude des autorités cantonales trouve une bonne place dans ce livre, le récit n'en oublie pas pour autant les réfugiés, population dont il cherche à dessiner les contours. Leur provenance, les premières arrivées, leur nombre et leur sort, les refoulements pratiqués alors et leur ampleur, ont été patiemment reconstitués.

Et c'est ici qu'intervient le village des Verrières, dont la situation géographique particulière sur la frontière lui a conféré, tout au long de la guerre, une place particulière. Rappelons que c'est aux Verrières qu'après les victoires allemandes, Himmler en personne, entouré de ses collaborateurs, est venu narguer la Suisse le 15 juillet 1940.

Commander